Sismix Winamax 2019

De retour au sismix !

 

Liens utiles:

Galerie photos

Les photos seront mises d’ici quelques jours, le temps de réaliser un tri indispensable…

Récit live de quelques jours de débauche

Après un premier rendez-vous en mai 2018 dernier, pour Phoenix et Karlus, ce dernier y retourne cette année pour l’édition située cette fois à Lloret de mar (Espagne), avec le jeune et discipliné Benjamin, plus connu aux tables sous le surnom de Baron Ben Bragi. On sent déjà les étincelles au pays du jamon iberica

28 vues
 

J-3 avant le départ de Karlus

Trois jours avant le départ de l’infatigable Karlus, – renommé kAArlus sur les tables online (Winamax) depuis peu -, la pression est bien moins présente que celle vécue l’an passé, suite à son incroyable victoire en finale MPLA (Janvier 2018, Saint Gilles Croix de Vie). Peut-on parler d’expérience pour ce joueur au CV relativement famélique pour le moment ? Oui et non. Rencontre.

Journaliste : « Comment te sens-tu avant ce nouvel événement que tu attends tant ? »
Karlus : « Mentalement plutôt bien, physiquement c’est autre chose, mais le mental compense, jusqu’à la rupture comme souvent. Je n’ai pas l’appréhension comme l’an dernier, de savoir comment se déroule un « gros événement », avec de gros joueurs, des joueurs professionnels. Je sais maintenant quel type de jeu adopter. Ce qui est primordial pour ce type de tournois, c’est effectivement de s’adapter au niveau des joueurs. C’est à dire, être agressif, bannir le limp. Car de Marrakech (sismix), ou de Las Vegas (WSOP 2018), ce que j’ai retenu, c’est que le limp est quasiment exclu du jeu pré-flop. Ainsi, il faut sélectionner rigoureusement les spots dans lesquels entrer. »
Journaliste : « Quel est l’objectif pour cette semaine à Lloret de Mar en espagne cette fois-ci ? »
Karlus : « Prendre du plaisir bien sûr, je pars cette fois-ci non pas en tant que gagnant d’un championnat associatif (MyPokerLigue ndlr), mais bien en joueur lambda, ça enlève aussi surement un peu de pression vis-à-vis de l’image renvoyée, et des attentes, mêmes silencieuses, des autres joueurs, des proches. »
Journaliste : « Y-a t-il une stratégie que tu as définie ? »
Karlus : « Oui, se fixer des objectifs court terme une fois entré sur le tournoi, et une fois réalisés, en rajouter étape par étape. Cela comble la satisfaction du devoir accompli, même si ces objectifs sont minimes, pour le mental c’est excellent. Voir positif, toujours, pour contrer les bad-beats, les mauvaises décisions, qui viendront forcément à un moment donné. »
Journaliste : « Le Sismix c’est Fiesta ET Poker. Tu te situes où sur l’échelle du débridage social ? »
Karlus : « Il faut prendre soin de son corps, surtout si on veut performer. Après on vieillit, ce sismix aurait été y’a 10 ans, je sais même pas si j’aurai participé au sismix pour le poker. Maintenant avec l’âge on sélectionne ce qu’on veut faire réellement dans la vie. La fête est derrière moi, je dis pas que je me coucherai à l’heure du téléfilm de France 3, mais j’y vais avant tout pour jouer au poker. Si je veux me péter la tronche je reste en France, faut être cohérent et logique. »
Journaliste : « Tu as réussi l’exploit d’obtenir une ligne hendom Mob à Las Vegas. Prêt pour en ajouter d’autres ? »
Karlus : « Franchement, c’est mon rêve depuis que ça m’est arrivé aux States l’été dernier, quelle fierté, on peut parler de chance, de hasard, mais pour en arriver là c’est qu’il y a un minimum de travail je pense. D’avoir lu, d’avoir fait du « poker théorique » comme je l’appelle, ça m’avait aidé énormément, à la réflexion, l’analyse. Je prend cela comme un jeu, mais aussi comme un combat ou l’idée est d’en sortir seul grand gagnant, ouais c’est chaud mais il faut rêver. Donc oui, l’objectif, la finalité de cette semaine de poker, c’est de rajouter une voire plusieurs lignes. Certains rigoleront en lisant ça, mais je m’en fiche. Je sais ce que je vaux, j’apprends chaque jour, je suis passionné autant que déterminé. Surtout quand je vois les performances de certains, tels qu’Olivier Cossais, son parcours de joueur amateur et ses performances ITM font tout simplement rêver, croire que c’est possible ! ».
Journaliste : « Entre ton acolyte Baron Ben Bragi et toi, lequel ira le plus loin ? »
Karlus : « Très clairement sur le papier lui, il en est capable et je sais qu’il a pas mal bossé avant l’événement, un peu comme je l’ai fais l’an passé, et on sait ce que ça a donné. Après, la variance, et le facteur chance intervient toujours, mais son expérience lui sera évidemment utile et théoriquement favorable. J’espère qu’il ira loin car il le mérite, c’est un gars bien, motivé, une légende connue comme le loup blanc en vendée, aux tables ! Je l’embrasse d’ailleurs, tout comme toute la communauté qui, je l’espère, va suivre ce coverage et nos péripéties à venir via les réseaux. ».
Journaliste : « Un ultime souhait pour ce sismix ? »
Karlus : « Etre encore en jeu dimanche soir tard dans la nuit. Ça sera bon signe. Je suis fier de pouvoir représenter les couleurs du Pok’R Yonnais à l’international encore une fois. On s’exporte plutôt bien, et on a une bonne image aux yeux de winamax, on va essayer de faire parler de nous. Bises à tous, j’ai des valoches à faire !! ».

Coverage à venir

J-1 The great escape…

Les clips de Michel Telo et Ricky Martin enfin révisés, les valises prêtes à s’envoler, il était temps après avoir terminé la vidéo précédente, d’enfin se mettre en condition mentale. Une bonne nuit de sommeil et c’est parti!

Le jour J, ou le jour 1, celui qu’on retient (pardonnez cette solution de facilité …)

Arrivé à bon port à l’aéroport, le prochain objectif est d’arriver a Barcelone, trouver ma navette m’amenant a Lloret de mar, destination finale. J’arriverai avant baron et ses complices. Affaire à suivre…

15:56, enfin arrivé après 60mn de voiture, 1h30 d’avion dans l’attente, 1h d’attente, 2h de bus, et du temps perdu à apprendre l’espagnol pour demander ma route.

28 vues

La team est au complet, prêt à en découdre. Le planning initial Winamax a été modifié suite a l’affluence incroyable que cet événement suscite. Les 3 lascars partent s’inscrire, étape que j’ai réalisé sans embûches à mon arrivée. Prions pour eux ! Sinon ça sera semaine de jet-ski, explorations sous marines et tapas à profusion..

J-2 temps merveilleux pour pêcher.

Les canes a fish seraient presque sorties. Le réveil est doux après la première soirée. Si Karlus est rentré le premier, suivi de peu par le binôme de room de l’ami paddy, il faut saluer « hat-man » (l’homme au chapeau pour les non-initiés) pour sa performance.. oui oui, la performance d’arriver à l’heure du lever du soleil après avoir traîné comme personne. Quel courage après toute cette route. Une machine diront certains, l’essentiel est bien sûr d’en profiter lorsqu’on est aux tables, mais aussi en dehors. 

L’équipe vendéenne

Revenons à notre fameux poker. Le premier tournoi hyperturbo, pratiqué par le plus barbu de la troupe a été anecdotique. Une table désagréable avec deux joueurs absolument pas concernés par le jeu, l’enjeu. Une catastrophe à vite oublier. De l’effeuillage, des appels du floor, du téléphone à table, des relances totalement non maîtrisées (overbet a x8 au flop…). Du grand n’importe quoi pour n’importe qui aime le beau jeu. Là où le mental est important est qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives sur le niveau…si on peut parler du niveau de cette table. Next.

Il est important que ce ne soit pas interprété comme des excuses suite à ce bust prématuré, mais bien en constat de la disparité des niveaux des joueurs. Savoir s’adapter est une qualité, « ne jamais bluffer un  fish » qu’ils disent ! Aujourd’hui, c’est le fameux tournoi structure KO pour lequel Karlus a principalement fait ce voyage. Après une session nocturne de lecture de la gestion des « tells », nul doute que cela sera mis en exécution rapidement. Mais attention à ne pas tout mélanger.

25 vues

Profitons-en pour saluer l’ami Antoine « ponceP » du staff Winamax qui nous encourage à poursuivre ce coverage. « Pas de problème, la passion avant tout« , tout comme Yann Goizet, pour son itm lors du tournoi à 200€. Plein de têtes connues sont à Lloret de mar, qui ressemble plus à une ambassade de France qu’à une station balnéaire paisible. Des joueurs amateurs vus à Marrakech, des regs, des wip (tels que Géraldine Maillet, Daniel riolo…), Et évidemment la crème de la crème du team pro Winamax (Pierre Calamusa, Guillaume Diaz, Ivan Deyra ou encore le petit Romain Lewis accompagné de la légende Davidi Kitai sur la TF du highroller).

Le vietf0u fidèle au poste

La suite des aventures très vite !

15 vues

Ready to go!

Tournoi KO 150€

7h42am – vendredi 24/05

Après avoir conclu ce premier des deux gros tournois prévus par une performance anecdotique (171e sur un field de près de 300 prétendants), le Karlus s’étonnait de voir l’acolyte baron interviewé par le staff de Winamax TV à l’approche d’un beerpong qui s’avérait être mémorable. Hélas pour le binôme formé avec Paddy, –  le champion du tout récent GPO -, les inscriptions étaient prises d’assaut et les voyait rester au bord de la route. Une déception pour le stéphanois qui avait ardemment rodé sa technique du jeu à la balle en plastoque orange. Cependant, ce dernier délivrait de précieux conseils à Karlus lors de la pause du tournoi à la demande de l’intéressé, afin de parfaire sa stratégie, qui hélas, n’aura pas payé financièrement parlant.

Baron professeur? C’est la question que toute l’Espagne se pose aujourd’hui, après avoir encadré son ami, et être devenu coach officiel de joueurs pros pour le fameux beerpong ! Le talent paie… En hydratation surtout !

Le déglingos : une institution

Ce contrecoup passé, l’heure est bien sûr à la reprise aujourd’hui, avec l’événement tant attendu pour notre groupe de gais lurons : le main évent. Shuffle up & deal prévu à midi, heure locale. Alors deux stratégies de dessinent: arriver très en avance pour prendre la température et patienter dans une queue interminable, ou bien se présenter quelques instants après le top départ…

14 vues

« Maman, je passe à la télé ! »

Ça y est ! On a retrouvé la vidéo de Baron ! N’hésitez pas à me dire à partir de quel moment il passe, afin que je vous transmette l’information. Édit : D’après mes sources, on m’annonce que ça serait à la 32e minute.

Les résultats de nos petits poulains

Avec des swing, des envolées de stack et des confusions un peu partout, l’équipe vendéenne n’aura pas marqué l’histoire de ce sismix malheureusement. C’est Benjamin qui sera allé le plus loin de son day 1. Karlus lui aura nourri des regrets à cause de la fatigue, paralysant le processus d’analyses et de concentration suite a un cassage de table. Paddy quant a lui ne verra jamais son tirage KJs rentrer River, le poussant à oublier cette contre-performance inhabituelle et surtout stoppée prématurément. 

A part ça, l’équipe est unanime pour dire que le niveau était bon et le plaisir au rendez-vous. Des axes de progression vont être à travailler, mais c’est tout le charme de cette discipline : l’apprentissage au quotidien, tournoi après tournoi, coups après coups.

Ghislain en table télé

C’est Ghislain, vainqueur de deux tickets (rien que ça) qui aura eu le privilège de s’intégrer à la table du géant belge Davidi Kitai, avant de se faire éliminer par ce dernier, sur la table télévisée s’il vous plaît ! Une fierté pour notre compatriote. Il aura aussi pu se réinscrire sur le day 1D, et retrouver une nouvelle fois son bourreau ! La classe !

« Dis-moi, dimanche, les deux mains dans les manches » (Aldebert)

13 vues
La pool-party
 
Dimanche 26/05, 9:53am.

En ce jour saint, on embrasse toutes les mamans premièrement, mais on se repose à Lloret également. Pas de tournoi prévu pour l’équipe, sauf l’infatigable Baron, qui ira se frotter à un PLO dans l’après-midi. Il a déjà chatté les horaires, car vu les heures auxquelles il se couche, faut au moins commencer à seize heure du mat. Ah, dans une autre vie j’aurai fait les 400 coups catalans, mais la fatigue est mère de sagesse. Bref, ne nourrissons aucun regret. La bonne nouvelle, c’est que j’ai terminé le bouquin des tels d’Alexis Laipsker, la mauvaise, c’est qu’il va falloir attendre avant de voir si certaines astuces peuvent payer en tournois. Voilà pour les infos ! Restez connectés 😚 Le contenu vidéo arrivera rapidement, le temps de procéder au montage, la synchro, le tri, les tests, les découpes de plan, la partie graphique, la mise en place de la bande son… Bref, de quoi vous faire saliver…

Entrée du gran casino Costa brava

Pour en revenir à notre poker, le truc qui nous anime et nous réunis souvent, et nous rend fous parfois… Et bien nos 4 Vendéens sont d’accord sur le fait que ce type d’événement est un tremplin quant au niveau, quant à la progression. La patience est un critère évident pour aller loin. Nous reviendrons dessus dans un prochain article stratégique d’ailleurs, le temps de le terminer (ouais au Pok’R Yonnais on n’est pas que des zoulous à mettre des photos floues de quintes floppées ou de beuveries : on pense à vous aussi en essayant de vous faire progresser). Cet article sera publié à l’issue du travail de montage final vidéo. Webmaster? Un job à temps plein, mais une passion non déguisée !

Voilà, c’est fini

Près d’une semaine après l’arrivée de notre équipe, le retour en France a pu se faire tranquillement. Des rêves pleins la tête, des souvenirs et des objectifs: voici le nouveau menu de notre joueurs. Même si les performances n’ont pas été au rendez-vous cette année, l’essentiel n’est t-il pas de se faire plaisir avant tout et de vivre les moments présents avec envie et détachement ? Des vacances en somme… 

J’espère que ce coverage vous aura fait palpiter autant que j’ai pu prendre plaisir à le réaliser (depuis le téléphone la plupart du temps, comme d’habitude, avec des connexion 4G souvent interminables)…Bref, un travail fastidieux mais tellement utile à vous donner envie, cette fameuse envie de sauter le pas et de s’essayer à ce type d’événements. Une vidéo finale est en cours d’élaboration et sera prochainement publiée. Nous espérons qu’elle saura vous motiver et à susciter en vous des rêves, comme ceux que j’ai pu avoir quelques jours durant. On lâche rien, on vous embrasse, et merci pour vos mots.

Karlus