La Fiche d’un Fish #004 : Lounacris

Présentation et parcours de Lounacris

Pour cette quatrième fiche de LFDUF, nous rencontrons Christelle, dit Lounacris. Le format est légèrement différent de celui habituellement publié, mais vous allez pouvoir découvrir son portrait, le réel, en totale immersion avec la joueuse aux mille talents. Continuer la lecture de « La Fiche d’un Fish #004 : Lounacris »

25/03/18 – Photos Tournoi AllIn44

Photos du tournoi Allin44, découvrez en images cette journée.

Retour sur le tournoi organisé par les amis d’AllIn44, le 25 Mars 2018, à la Limouzinière.

Sur 87 joueurs, plus d’une dizaine de joueurs du Pok’R Yonnais. Saluons leur motivation à exercer leur plus beau poker au sein de clubs et tournois alentours, et surtout, avec des résultats qui grandissent à chaque fois.

Continuer la lecture de « 25/03/18 – Photos Tournoi AllIn44 »

Le Live du 6 max

Vivez en direct le live du tournoi 6 max organisé par le Pok’r Yonnais, aujourd’hui samedi 17 mars 2018 !

Informations

– Ouverture des portes, accueil : 9h30.
– Début du tournoi : 10h00.
– Pensez à amener vos plus beaux polos, t-shirt, casquettes, lunettes de soleil, et autres accessoires ou goodies du club afin de pouvoir réaliser de belles photos souvenirs de cette journée qui s’annonce réellement palpitante.
Nous avons eu Météo France, ils ont mis un temps de merde à notre demande afin qu’on puisse s’adonner avec sérieux, maîtrise et passion à notre loisir commun favori. Pas d’inquiétude, vous serez au bon endroit aujourd’hui les amis !

10h05 : Ils sont arrivés, ils sont là, les jetons officiels estampillés « Pok’R Yonnais« . Toute la team est fière de vous présenter ce nouvel investissement, qui sera assurément la base de futurs succès. Avec nos tables, ces jetons sont ainsi la marque que le club fait tout ce qui est en mesure du possible pour vous assurer un meilleur confort de jeu. En espérant évidemment que cela vous plaise !

13h12 : C’est le « lunch-break » à la Génétouze, où 39 joueurs sont finalement venus s’affronter. C’est Yann, plus connu sous le fameux pseudo de « Jean-Blues » qui ouvre le bal des sortants, en finissant prématurément son tournoi. Dommage pour lui, il n’aura pas pu mettre en application la totalité de ce qu’il a pu apprendre auprès d’Adrien GUYON lors de la journée coaching récemment organisée par la LVP.

13h15 : C’est la pause, il reste 38 joueurs sur 39, après près de 3h de jeu. Le tapis moyen est de 30 789, les blindes à 100/200 ante 25, et c’est sous un tonnerre d’applaudissements que nous a rejoint ce diable de Filou, fêtant son anniversaire ce jour. Un signe de chance pour une win éventuelle ? Seul le dieu du Poker le sait pour le moment !

La structure deepstack permet à chacun de pouvoir jouer son jeu, sous une ambiance calme et festive. Variant les coups et les stratégies, chacun tentera tout pour mettre à sac ses adversaires du jour.

14:30 : ça y est, le grand balai des sortants démarre. La pause aura été fatale pour : Willy, Lavague, et Barracuda, tombés sous les balles de redoutables adversaires. Plus que 36 joueurs.

16h15 : plus que 31 joueurs.

16h32 : 3 éliminés supplémentaires, plus que 28 joueurs.

– Interlude de pause due à la logistique, nous n’avons pas pu assurer le live durant cette période et nous en excusons.

22h05 : plus que 4 joueurs sur le Main Event. Les 4 derniers sont Chucky, Bab’s, Poisson et Megalodon. Saluons la régularité de Poisson pour ses performances !

22h30 (environ) : Victoire de Mégalodon, qui s’adjuge le titre de champion du 6 Max des 5 ans, face à Cédric, co-créateur initial du club. Un symbole pour la légende, les futurs livres d’histoire et de poker que Théo pourra certainement lire un jour à l’école 🙂
Nos sincères félicitations à Damien pour son habituelle présence à ces stades de compétitions dans des évènements similaires. Nous en profitons pour le remercier aussi pour son implication quant à la distribution de produits de son exploitation. Enfin ça c’est moi qui le dit, mais tout le monde me rejoindra sur ce point, je prend le risque.

Quant au side Event, l’évènement TANT attendu par les sortants prématurés du tournoi principal, c’est contre toute attente que Karl a réussi à renverser la vapeur face à un Sylvain monstrueux tout le long de l’aventure.

2h30 : Je tiens personnellement à publier mon grand Merci aux personnes s’étant dévouées le long de ce sympathique week-end, je pense notamment à Sylvain (Sygo) pour le vin qu’il a offert au tournoi, à Willy (Bedam de Nazareth) pour son travail de l’ombre au niveau logistique et réapprovisionnement (sans lui, dans les grandes lignes, on mangerait et on boirait beaucoup moins, et tout ce qu’il réalise est d’une utilité qui, vous est la plupart du temps invisible, et je lui tire personnellement mon chapeau), Jonathan « El Présidenté » pour tenir ce groupe de joyeux drilles d’une main de fer, Cédric pour les heures (années ^^ ?) passées autour de l’accouchement de ces jetons taaaant attendus (et qu’ils sont beaux, soyez en fiers, et prenez-en soin hihi), le couple Marie-Cécile/Jérem « El Vagos » pour leur sérieux administratif respectifs, Divad, Max, Popeye, et toutes les personnes que j’oublie à cette heure-ci (pardonnez-le, ce fichu webmaster), toutes les personnes qui donnent un coup de patte sur leur temps libre, sans en réclamer la gloire, les personnes qui nous encouragent, les joueurs. Tous. Vous tous, merci. Karl.

L’équipe du Pok’R Yonnais vous souhaite une agréable journée. Vous aimez nos publications, faites-le nous savoir !

Photos

Les photos du Deepstack

Photos du deepstack

Les photos proposées sont la propriete de Nicolas Chivas. Elles ont été modifiées en taille/résolution pour une meilleur visibilité et un meilleur confort de lecture depuis un smartphone afin de ne pas surcharger votre forfait data. Si vous souhaitez en récupérer en format initial haute définition, merci de me contacter afin que je vous envoi la ou les references concernées. Karl.

La Fiche d’un Fish #003 : Kimmor

Présentation et parcours de Kimmor

Un peu d’histoire

Le regard coquin, la lèvre qui frétille, les sourcils en fleur : c’est Jérôme, dit « Kimmor ».

« J’ai découvert le poker à 16 ans, on attaquait des parties à 5€ tous les vendredis dans la cave d’un pote. Les premiers mois étaient une vraie catastrophe, je croyais jamais personne, j’enchaînais les calls hauteur AS ou ROI, ou alors j’allais au bout du monde avec la 5ème paire.
Puis au bout de quelques mois je me suis un peu calmé et pendant quasiment 2 ans, je gagnais de l’argent tous les vendredis. A 19 ans j’ai gagné un tournoi associatif ainsi que le droit d’aller faire la finale Winamax à Paris, ou j’ai duré pas plus de 2h, tant je me faisais dessus. Puis j’ai gagné 3 autres tournois associatifs, avec divers tickets pour l’Espagne et autre. J’ai aussi fait une belle année 2016 en enchaînant 3 TF (3 fois 4eme) sur divers tournois associatifs.

Autour du poker

Sinon je suis un joueur lambda peut-être un poil agressif, je prends toujours un plaisir fou à être assis à une table de poker, il y a toujours au moins une personne hyper cool qui te fais passer un bon moment et qui te fait oublier que c’est une compétition personnelle. J’aime bien les joueurs comme Tom Dwan et isildur, les types sont complètement dingues et ils chient sur les tables des plus grosses limites,  j’étais aussi fasciné par Ludovic Lacay, dans un autre registre.

C’est aussi l’occasion de dire merci à tous les gars et les nanas du club. Vous êtes hyper cool changez rien. ».

La fiche d’un Fish : place au contenu.

Kimmor, dit « l’immortel », est un jeune joueur plein de talent. Sous sa dégaine de Tintin, le personnage populaire que tout le monde apprécie, malgré les doutes réels sur son sexe de naissance, l’homme à la casquette de Marty McFly est un opportuniste de grand talent.

Il s’adonne depuis son plus jeune âge à relancer hors de position avec des mains marginales. Malgré une cure de désintoxication à l’âge ou ses copains révisaient le brevet des collèges, le jeune Jérôme n’a fait que replonger dans sa démence légendaire. Mais rassurez vous, on l’aime quand même.

Parfois surnommé « la banque » par ses détracteurs, ce jeune esthète du jeu farfelu n’a jamais de montre, du fait de ses sorties prématurées au club. Nombreuses sont les fois où il a pu rentrer à son domicile avant le début des rediffusions de « c’est mon choix« , sur la TNT à 21h. Un fin stratège. Une gestion du temps et du stress à toute épreuve. On l’a même vu une fois à l’aéroport payer un billet d’avion hors de prix, mais voyant l’attente de la file d’attente d’Aer Lingus s’éterniser, le jeune androgyne s’est barré en VTC, alors qu’il ne restait que 2 couples et une vieille dame devant lui. Les réactions étaient à l’étonnement et aux sourires à cet instant.

Il a donc comme nous le disions plus tôt, appris le poker en plein cœur de sa douce enfance. En allant à la boulangerie du père de son ami Boubacar, Kimmor s’est vu kidnapper par un magicien, et un facteur (pourquoi étaient ils là à ce moment ? Dieu seul le sait).

C’est dans la fourgonnette des deux voyous qu’il apprit, grâce à un petite télévision à piles, installée dans l’utilitaire des deux malfrats, qu’il comprit les rudiments de ce jeu de cartes. En effet, Lucky Jack TV était diffusé, pour vraisemblablement le distraire. Grâce à un cerveau marchant plein pot, il assimila l’essentiel en peu de temps. 

 Ce n’est qu’une décennie plus tard qu’il se rappela de ce kidnapping, et bien sûr du poker, lors d’une soirée débridée (comprenez une sale beuverie d’étudiants), avec des camarades scolaires. Après 3 tournois au casino quelques temps après, et d’honorables avant-dernières places à chaque fois, il decida de peaufiner son jeu, en s’inscrivant au Pok’r Yonnais. Rester sur un échec, non. Rester sur deux échecs, non. Rester sur trois échecs, non. C’est ce qu’on appelle quelqu’un de déterminé.

Depuis, il enchaîne les prestations « yoyo », en France comme à l’international. Mais sa bonne humeur, son aura aux tables, en font un joueur exemplaire. Même si quelques performances de haut niveau se font toujours attendre pour le brun ténébreux.

L’anecdote +, c’est qu’il vient en chaussons au club les jours de neige car il se dit y être « comme à la maison« . Peut-être aussi pour gagner du temps vu ses départs prématurés. Malin nous disions? Du génie plutôt…

Propos recueillis par Karlus.